Goulien Commune du Cap Sizun

logo du site
  • Goulien
  • Goulien
  • Goulien
  • Goulien
  • Goulien

Accueil du site > Découvrir Goulien > Patrimoine culturel

Patrimoine culturel

L’église Saint Goulien

L'église Saint Goulien

L’église consacrée à saint Goulven a été construite dans la première moitié du 16ème siècle. De cette période, seul le porche méridional subsiste aujourd’hui.

Lien vers la Notice sur l’histoire de l’église paroissiale

Lien vers la Notice sur la cloche à main

Lien vers la Notice sur les stèles du bourg


La chapelle Saint Laurent de Lannourec

La chapelle Saint Laurent de Lannourec La chapelle de Notre Dame de Bonne-Nouvelle, dite aussi chapelle de saint Laurent a été édifiée entre le 14ème et le 16ème siècle. Elle est inscrite aux Monuments historiques depuis 1932.

Lien vers la Notice descriptive de la chapelle

Le manoir de Lezoualc’h

Le manoir de Lezoualc'h

Lien vers la Notice sur l’histoire du manoir

Le moulin de Kergonvan

Le petit meunier Les moulins, à vent et à eau, ont été pendant des siècles des outils indispensables à la fabrication de la farine. D’après Christian Pelras, au début du 20ème siècle, il y avait à Goulien six moulins à vent et six moulins à eau. Parmi ceux-ci, celui situé sur la côte Nord, dans la vallée du Valc’h, à la limite avec Beuzec, a été le premier à disparaitre. Celui de Bréhonnet cesse ses activités dans le courant des années 30, celui de Kervoën fonctionna jusqu’en 1958, celui de Meilh Vrotel jusqu’en 1962. Puis ce fut le tour de celui de Kerbeulec, le dernier à s’arrêter fut le moulin de Kergonvan.

Son histoire, que nous retraçons ici, est aussi celle de la famille Bourdon, qui en devint propriétaire en 1904 et qui continue à en conserver la mémoire grâce au petit musée qu’ils ont aménagé dans l’ancien moulin, devenu maison d’habitation, et aux documents qu’ils ont pu conserver. Marie—France et Guy Pouchous sont toujours prêts à faire découvrir à leurs visiteurs ce patrimoine qu’ils ont su préserver.

Lien vers l’ Histoire du grand moulin


Le canot de Joachim

Le canot de Joachim Il y a un an, la commune s’était vu proposer par M.Colin de recevoir un canot, ayant appartenu à Joachim Pichon de Menez Bihan, dans le but de le préserver pour l’exposer dans un espace public. Une équipe de bénévoles, animée par Alain Le Roux, a travaillé à restaurer et repeindre le canot qui avait été hébergé pour l’occasion chez Jean Chapalain à Pennarun. Aimé Kérisit a proposé de mettre à la disposition de la commune le terrain nécessaire à la mise en valeur du canot, à proximité de l’église. Joachim Pichon, mort en 2010 à l’âge de 91 ans, a été le dernier à pratiquer la pêche, seul sur son canot en bois, à la rame, à partir de la petite anse de Toul ar March du(« le trou du cheval noir »), sur la côte de Beuzec Cap Sizun. Avec ce canot, baptisé du nom de l’un de ses chiens, Finod, il pratiquait la pêche aux crustacés, principalement le homard, à l’aide de casiers qu’il confectionnait lui-même ; mais il pêchait aussi différents poissons à la ligne ou aux filets : vieilles, lieus, tacauds, maquereaux, congres… La commercialisation de sa pêche se faisait auprès des mareyeurs pour les homards, et chez les habitants de Goulien pour les poissons que Joachim proposait à la vente dans les sacoches de son vélomoteur, le prix de vente était noté sur un papier que le poisson tenait dans sa bouche. Ce canot symbolise toute une partie de l’histoire et du patrimoine maritime de Goulien.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF